Le cynisme organisationnel, un moindre mal? Le cas de violations d’un contrat psychologique

Guillaume Mercier offre dans la Revue Française de Gestion une analyse du cynisme en réponse aux violations de contrat psychologique.

Date de publication: juin 2017

Revue Française de Gestion, 43 (266) 53-68

Lien vers l’article

Le cynisme organisationnel, généralement considéré comme néfaste, semble pourtant constituer une réponse de moindre mal face à des violations de contrat psychologique. À partir de l’étude empirique d’une crise dans un cabinet de conseil, l’auteur montre que le cynisme offre aux employés une réponse internalisée et sans risque, qui ne les empêche pas de poursuivre leur rôle extérieur et évite l’émergence de réponses plus violentes au sein de l’entreprise. Ce phénomène, individuel et collectif, leur permet de réajuster leur contrat psychologique – mais dans un désengagement émotionnel.

Based on a case of employees’ psychological contract violations in a consulting firm, we highlight organizational cynicism’s ambivalence: though generally considered as a harmful attitude, it seems yet to constitute a lesser evil response to such violations, both for employees and the organization: it offers employees an internalized and riskless response that also enables them to adjust their psychological contract, while it does not prevent them from keeping up with their external role and avoids more violent responses (of exit, voice or neglect).